Vivre ou vivre mieux ?

Télécharger le pdf
savoir +

Vivre ou vivre mieux ?

Médecine personnalisée des maladies chroniques - 2015

DHU 2020

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite à l’annulation de notre participation au colloque Vivre ou vivre mieux? du 15 décembre 2014, lokotoro vous propose une autre forme du travail qui devait être présenté lors des pauses.

 

Un dessin sera réalisé toutes les semaines ou tous les 15 jours suivant les possibilités de réalisation. Chaque dessin sera visible sur le site. Cette série reprendra l’action réalisée en amont du colloque. Elle ne sera pas réalisée dans sa chronologie d’origine, ni présentée comme un objet parfaitement lisible. Il s’agit de reprendre un travail de pensée pour aborder la notion de médecine personnalisée des maladies chroniques par un moyen sensible. La pensée chaotique s’organise dans cette action à partir des mouvements, des gestes et des agencements des matériaux qui semblent être concernés par ce thème. Il s’agit d’une réflexion instinctive pour compléter celles des sciences, chacune avec leurs outils et leurs méthodes. Un travail de recherche plastique prend forme à partir des éléments partagés par les sciences. Le terme d’action est maladroit, mais aucun autre terme ne semble pour l’instant convenir. Il manque quelque chose de plus intime et de plus direct dans sa définition, quelque chose de plus proche de la vie de tous les jours.

 

+    Un partenariat avec le DHU 2020

 

Les quelques lignes qui suivent ont été écrites il y a quelque temps, elles ont conforté la création de lokotoro. Merci aux professeurs qui veulent la diversité.

 

"Un lien artistique avec le DHU 2020 sera établi avec l’association Lokotoro et un travail de valorisation auprès des patients : l’articulation soins-recherche-patients demande des formes d’existence formelles transformantes, permettant la compréhension des enjeux thérapeutiques à venir. L’intégration au sein du DHU d’artistes de divers horizons permettra la confrontation à la pluralité des points de vue au sein même du processus de recherche. Il facilitera les relations art-sciences, redéfinissant les enjeux communs de ces deux disciplines et proposant aux chercheurs et aux soignants des situations d’interaction. Il permettra de nouvelles relations avec les malades via les associations de patients. Le travail de Lokotoro créera des interactions du DHU au patient et du patient au DHU. Il permettra aussi de renforcer les relations avec les institutions culturelles. Incarnant le DHU dans des projets culturels et artistiques, il rendra visible la culture scientifique."